LE VOISIN COMME INCONNU

LA CONSTRUCTION DE LA MOSQUÉE DE PALAFRUGELL

Mon  apport à  cette convention consiste  à  parler   DU  "POIDS DES  AUTRES"  et de l' architecture comme  outil complexe pour  le rendre plus  léger. Et cela par  rapport  à  mon expérience  comme  architecte  et  concepteur de la  Mosquée de Palafrugell. 

 

Le  voisin  comme  inconnu  dans  le  domaine  social de la  ville,  le  réveil de la  conscience  que suscite la  présence des  gens  différents et des  rapports  qui s' établissent  entre  eux:  il est  très opportun d' en parler  pendant cette  période de l' année coïncidant  avec la  célébration du ramadan et les débats sur le  nationalisme à l' occasion des élections européennes.

 

Comment sont  arrivés des voisins inconnus  en Catalogne?

 

Les  premières  données  qui révèlent  la  présence  musulmane   en Catalogne sont  décrites dans un rapport  publiée par un collectif  lié  à  l' Eglise  Catholique  nommée:   "Secretariat de  coordinació  pel  desenvolupament - Justícia i Pau",   en  1972  à  propos  du  débout  de  cette immigration en 1967 lors  restrictions  pour renouveler des  contrats à  cause   d' une  forte  crise de l' emploi  dans  l' Europe du Nord . Jusqu' a  cet instant ,  la  présence  musulmane  était  seulement  " de  passage"   entre  leur  pays  d' origine  et  l' Europe  du Nord   qui  recevait  des  apports  de  main  d' œuvre  en provenance des pays  méridionaux  ( aussi bien que  de l' Espagne que du  Portugal) . C´est  ainsi que  les  premiers  immigrants  nord  africains sont arrivés en Catalogne  en provenance de l' Europe  du Nord et  non de leurs  pays  d' origine.

 

Pendant  cette période, les institutions caritatives Catholiques compensent la précarité  économique et les  irrégularités  administratives  dans lesquelles ils se  trouvent  ces  gens, ces  ouvriers. C' est ainsi  que  la  Catalogne  est devenue  un lieu de  résidence  et plus  seulement  un lieu de  passage  entre  Afrique et l' Europe.

 

Cette  présence reste  inaperçue  par  la  plupart  de la  société  catalane  jusqu'au  moment  ou la  presse se fait l' écho et divulgue des informations sur  des cas  d' exploitation des ouvriers  ou  de persécution  policière. C' est donc  dans  le  début des  ânées  80  ou  la  présence  de l' immigration provenant du  Sénégal  et  Gambia  travaillant dans  l' agriculture et  celle de l' immigration  magrébine qui   travaille  notamment  dans l' industrie  et la  construction devient visible.

 

Parallèlement  il  existe  un flux d'  étudiants  provenant  des  pays  arabes  dans les  universités de  Madrid, Granada  et  Barcelona  ou  on  calcule  qu' en 1977 il  y avait un  total de 7.000 étudiants  dont  une  partie  reste  en Espagne à la fin des études, avec  une grande  capacité  d' influence .  La  première  initiative  pour  offrir des espaces de  prière  et de rassemblement est portée par  la  religieuse  catholique  et  arabiste  Teresa  Losada mais  ce  fut  grâce  à l' initiative des  étudiants arabes  à  Barcelona  que  fut  inauguré dans le  quartier de La Sagrera  une  délégation  du  centre  Islamique de  Madrid, qui  devint  le  premier  équipement  musulman en Catalogne,  financé par des  fonds  arabes.

 

Mais  quelle  était  la  pensée ou la perception  majoritaire de la société  Catalane vis à  vis du  monde  arabe  et  musulman et  comment ils sont évolué?

 

Pendant  les  ânées  qui  s' écoulent  entre  la  fin de la  guerre  civile  et la  mort de  Franco (1939-1975)  , le  nationalisme  catalan  s' identifie  avec la persécution   ancestrale  du  peuple  juif  et  notamment  lors de la  cristallisation  de l' état  d' Israël en  1948  suite à  une  combinaison du  mouvement  sioniste  (qui  nait  au  même  temps  que  la "Renaixença  Catalana"  )  et de la  réaction des  pays  alliés  au  sinistre  holocauste. 

 Le  poète  catalan, Salvador  Espriu (1913-1985) écrivit  le  Drama  Sepharad  dans lequel  il  identifie le  destin du peuple catalan à celui du peuple  juif et  utilise  des  paroles   suivant  l' style  cabalistique:  sinera- arenys.

 

J'avais moi-même   un  oncle  sioniste, Lluís  Marcó Dachs,  qui à  publié un livre  intitulé:   "Els  jueus  i  nosaltres", qui  fut  traduit  à  l' espagnol  avec  le  titre:   "Los  Judíos  en Cataluña" ... car  ce  "nosaltres" , il faut  préciser  en  Espagne,  fait  référence  seulement  aux Catalans  .

 

Déjà  dans les premiers années  de la  démocratie  espagnole et  de la nouvelle période autonomique   catalane,  le  président  de la Catalogne Jordi  Pujol choisit pour   son premier  voyage  à  l' étranger ,  Israël.

 

Moi  même, aussi,  pendant  mes  études  d' architecture  et  étant   en premier  de  mon  cours  dans  le  domaine  de l' anglais, j ai pu choisir  parmi plusieurs  destinations en Europe  pour  un échange  universitaire.  J' ai  fait  le  choix de l' université de  Haïfa. C' était  juste  après  la  guerre  du  Liban  et  avant  la première  intifada,  en  1984.  C' est  alors  grâce  à  l' architecte juif et  pro-arabe   Yoram  Ségal que  j' ai  pu m' initier  à  des  aspects  architecturaux  de la  culture  islamique  (avec  ses  variantes  œcuméniques , les  Bahaï) dont  les  juifs  font  partie. Plus  tard  j' ai pu voyager  dans  les  pays  arabes, Qatar, Tunisie, Algérie, Maroc  et  élargir  ma connaissance de l' art  islamique   dont  je  remarque  la  visite  du  mussé  d' art  islamique de  Doha  (  architecte Pei) ,la  grande  mosquée de Damas , le  village de  Ghardaïa  et la  mosquée  de Kairouan. tout  ceci sans  oublier les  expériences  plus  proches de Grenade, Sevilla, Saragosse.

 

Jusqu'a  ce moment-là , il  existait  manifestement  en Catalogne une  sympathie envers le  peuple  juif et  au  même  temps  une  répulsion envers les  états arabes  qui se  présentaient  comme des  amis par  les  autorités franquistes.  Personne  n' a oublié  l' image  des troupes   maures , "la  guardia  mora", accompagnant  des  défilés  du  dictateur .

 

Cette sympathie  ( et  la  mienne  aussi)  à  commencé  à  basculer  lors des  successifs  épisodes de l'  intifada avec la conséquence regrettable  de l' isolement des  populations  palestiniennes  par  des vrais " murs  de  contention des humains".  C' est un symbole de  La  peur  du  voisin.

 

De son coté,  la  société  catalane lors  d' un processus de  désaffection  vis  à  vis  des  politiques menées  par  le  gouvernement  centrale pendant  les  quinze derniers anées , notamment  pendant  la  période  Aznar et  Rajoy  (avec  un parenthèse  stérile  du  gouvernement  socialiste  Zapatero)  envisage un désir , qui  pourrait  devenir bientôt majoritaire,  d' indépendance si les  politiques de  confrontation et  de manque de dialogue  se  poursuivent.

 

Les ambiguïtés de la volonté d' indépendance catalane

 

Ce  désir  d' indépendance qui  se  base  notamment  sur  un sentiment  d' injustice à l' égard des catalans  dans les mécanismes de  solidarité  interne de l' Espagne, s' accompagne parfois de sentiments peu  tolérants par rapport au "voisin  inconnu" et cela malgré  la  revendication constante des leaders  du  mouvement indépendantiste en faveur d' une  nouvelle société d' accueil  qui se base sur la reconnaissance et le respect  pour  tous  ce qui travaillent et  vivent  en Catalogne. Cette ambiguïté repose à mon avis en grande partie sur la méconnaissance de la civilisation de ces nouveaux voisins par  une partie de la population. Le  problèmes est  alors: comment  mieux se connaître entre voisins pour mieux  se respecter?

 

Ma  réponse (évidemment partielle): L' architecture peut- être un moyen efficace de faire connaitre l' autre et  donc de développer la tolérance et de faciliter l' intégration.

 

Je  suis  architecte  et mon  désir  consiste  à  parler  depuis  mon  expérience professionnelle, en   tant que  créateur de projets  pour  des clients étrangers. C' est  avec  eux  ou je me  sens le plus  fort,  le plus  à l' aise  en rénovant, ressuscitant  "des  cadavres"  plutôt  que en ouvrant des fondations et en altérant des topographies, détruisant des  paysages.  Je me sens  bien à  l' aise aussi,  en écoutant et  en essayant  de comprendre et  rassembler les données: les limitations imposés  par les  budgets, l' existent , les normes, la  culture. Mon métier  est  un travail lent de  synthèse et pour aboutir à un bon résultat il est nécessaire faut  que je  me sente  un peut  éloigné  du  client et  de ses  besoins. C' est pour cette raison, je  dois  le reconnaitre, que lorsque j' ai  dû  entreprendre  des  travaux  pour  moi  même, étant  incapable de  mettre  en place  cette  "distance", que c' est toujours une  œuvre incomplète et inachevée.

 

 

 

Le projet de  mosquée à  Palafrugell: une tentative de  création enfin  libre? au  service du  dialogue entre  cultures

 

Mon centre de  travail se  situe  à  Palafrugell, au  centre de la  Costa  Brava,  à  70 Km au  sud  de la  frontière française actuelle . C' est  un village de  23.000  résidents  fixes  oscillant  vers 50.000 personnes en haute saison.

La  Communauté  musulmane dans  Palafrugell et alentours  rassemble  une  population  musulmane  de 4.000  personnes.  L' achat  du  terrain ( qui  appartenait  à  la  mairie ) en vue de l' édification de la mosquée ainsi que la construction de celle-ci ont  été financés dans leur totalité  par les dons des  membres de la  Communauté , visiteurs  occasionnels et  des  personnes  anonymes  de Palafrugell, hors de la  communauté  sans   aucun apport  d' argent  public ou étranger.

 

La  mosquée  se  situe  dans  un  "non  lieu"  de la  zone  industrielle de  Palafrugell  sans  à  pratiquement  d' accès à pied depuis le  centre. Seule  une  bordure de trottoir  lie  cette  parcelle  avec  le  centre. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le soutien contrasté de la  municipalité: les priorités changent avec les couleurs politiques

 

Le  maire  du  parti  socialiste  avait  vendu le  terrain  avec  la  promesse d'  exécution des  trottoirs  et  du  parking  extérieur  à  la fin des  travaux mais il à  été renversé par une coalition de partis  nationalistes  et l' engagement a été oublié. Les trottoirs restent  inachevés et  le  certificat de d' occupation du  bâtiment  reste sans approbation avec  des excuses injustifiables et malgré les rapports  favorables des  bureaux  de  contrôle et  des pompiers. Pour  cette  raison,  il est  prévisible  que  l' appui massif de la  communauté  musulmane aux prochaines  élections locales qui  auront  lieu  la  semaine  prochaine, sera  pour  le  candidat  du  parti  socialiste.

 

Malgré le fait que ce  "non  lieu" se  situe à  15 minutes à  pied  du centre ville (Une  distance ridicule  si on la  compare  avec  les  parcours  parcourus  à  pied  dans  les  grandes  villes )   il est  certain  qu' il serait  très  difficile de trouver un  site plus proche du centre ville capable de répondre aux  besoins de  sécurité,  mobilité et  liturgiques  pour  un  tel  afflux  de  gens,  plus  proche  du  centre  ville .  Plus de 500  personnes à  l' intérieur et  200  à  l' extérieur y  sont  admises et  de plus, la  plupart habitent  la  couronne  extérieure  et les villages  autour de  Palafrugell. La mobilité du  point de  vue  collectif   est  donc, plus  simple  par  rapport à ce  site.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fonction sociale de la  Mosquée: reconnaître symboliquement et publiquement l' identité d' une communauté, c'est faciliter son intégration à l' ensemble

 

Pour  la communauté  musulmane,  la  construction de la  Mosquée va  au  delà  de  sa  fonction spirituelle  et  devient un lieu de  rencontres, de conversations  mais  surtout,  ce  bâtiment fournit  aux  membres de la  communauté   la  possibilité d'  habiter un  espace  qui  leur  appartient.

 

 

J' ai tenté  depuis  le  premier instant de trouver une forme  de  bâtiment singulier  et qui se  détache  des  formes  cubiques  et  simples des édifices  industriels  préfabriqués  à  proximité. Pour faire mieux ressortir l' intégration de la symbolique de la culture d' origine à celle du pays d' accueil, j' ai  profité  du  fait  que  le  terrain se  situe  dans  un  carrefour  de  deux  rues  et j' ai tiré parti  des  angles visuels obliques qui valorisent l' architecture depuis l' extérieur  mais  aussi  des  vues  formidables  vers  les Pyrénées et  du Canigou depuis   son  intérieur  (pensons à la  valeur symbolique du  Canigou pour les catalans).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le  plan de  base  prend  sa  forme  initiale  par  la  superposition de plusieurs   carrés superposés tournant  à 45 º  chacun. Il s' agit  d' une  forme  symbolique  très  enracinée et  transversale  dans la  culture  islamique  depuis  les  pays  arabes  jusqu' au  Maghreb.  C' est  ainsi que j' ai utilisé cette  forme d' une  grande  puissance symbolique  pour  tous  les  membres de la  Communauté  par  laquelle ils se sentent identifiés à leur lieu d' origine et  de leur  culture, mais comme une bonne partie d' entre eux  sont déjà nés en Catalogne ils peuvent  aussi voir comment leurs symboles peuvent s' intégrer harmonieusement au  paysage de la communauté d' accueil. J' ai également tenté que  par   sa  singularité  elle devienne  un référent  dans la  ville  pour  la  reste des  communautés  qui  la  composent  car  une  ville  se  fait  toujours  par  les  rapports  entre  communautés. Je  considère  que  les  bâtiments  publics, les "équipements sociaux" ne sont pas de simples bâtiments ou des sites fonctionnels: ils doivent être étudiés  pour  devenir des lieux  de  référence, de prestige et par conséquent, inscrits durablement dans la mémoire collective

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette idée s' incarne dans les  aspects  symboliques liés  à  la  forme  du  bâtiment ;  la  coupole , symbole de la  divinité s' appuie sur huit  lucarnes triangulaires  formant un  octogone  représentant   huit  anges  supportant la  divinité  au   centre du  paradis  d' où  partent  quatre  rivières  ( le  même  cas du  "Patio de los  leones de l' Alhambra)  qui  sont  les  4 poutres  supportant les  conduites  des  eaux pluviales et  de  condensation accumulées  dans  un  réservoir  pour leur  réutilisation  et  supportées par  quatre poutres en  béton  ouverts   à  chaque  angle  comme  un  livre,  le  Coran.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J' ai quand même rencontré des obstacles à  mon projet d' ensemble

 

Le  minaret est devenu source de  polémique  entre la  communauté  et  la  mairie à  cause des affrontements de préjugés et finalement,  un  cauchemar dans  ce  projet  à  cause  de  sa hauteur. J' ai  du la   réduire arbitrairement  et  modifier  plusieurs  fois  sa  forme  final.  Je  ne  me sens   en  aucune  manière  satisfait  et  fier du résultat  finale. J' aurais  désiré  un élément moins concret et fonctionnel, plus  austère et transmettant une symbolique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Je  proposais  une  fine cheminée  composée de moucharabiehs  à  la  manière  d' une  jalousie  depuis  la  terre  jusqu'au  sommet  où il  était possible de  lire  le  texte  initial des  surates du  coran :   "bismilah irahman irahim" :  Au nom de  Dieu, le  clément  et le  miséricordieux.

 

 Malheureusement  ceci ne  fut  possible  qu' au sommet du minaret. L' éclairage nocturne n' a jamais  été  installé. Par  ailleurs, les  poutres  métalliques de support  du  toit  qui  étaient  finement  modulées sont  maintenant  recouvertes  par  un faux  plafond de  plaques synthétiques  de  supermarché. Je savais  que  dans  l' art  islamique, la  présence d' une  structure est toujours  cachée, au contraire de l' occident ou les portées structurales sont  exhibées au  maximum, notamment dans  le  gothique. Je  ne  m' attendais au fait que cette idée  serait aussi enracinée dans  les  perceptions  des  membres de la  communauté. Mais malgré  les  efforts pour aboutir à un niveau acceptable dans la qualité des finitions, malgré  mes  discours disant  que  "Dieu voit  tout"  et  "Dieu  est  dans les  détails"  les  travaux   faits  par  des  membres "volontaires" ont été  de  très  faible  qualité  cachant  des  défauts  que je  voudrais  ignorer.

Je  considère  cette  mosquée  comme  un  projet où  j' ai survécu  en  tant  qu' architecte  par une  attitude  un  peut  Kantienne: J' ai  cultivé  une " indifférence  à  la  différence" corrigé  par  le  sens de  responsabilité.

 

Il est   vrai que  par des  raisons moins  graves j' ai   refusé  mon poste  d' architecte responsable auprès des clients catalans "de  souche"  comme je pourrais moi-même être considéré.  Mais  dans  ce  projet  de  mosquée... Le  désir d'  établissement  des  liens était  plus  fort  que le  contraire (mes convictions personnelles?) ce qui fait que je suis quand-même allé jusqu' au bout.

 

Nos  rapports  sont  conduits par  une  dualité contradictoire  entre  les  besoins de  socialisation dominés  par notre  propre  ego et  un  désir  d' isolement ; ce qui  à  été  défini comme  une  "sociabilité insociable".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En  guise de  conclusions

 

J' affirme, à la lumière de mon  expérience   que pour  survivre à  cette  sociabilité  insociable  il faut  garder  une  distance qui  doit  être  mutuelle mais  asymétrique, établissant  des  rapports sans  aucune  passion, voire  impersonnels  mais de  grande  générosité et  amour. Je  parle de  Kant qui  inspire  une  pensée déjà lointaine par  rapport  aux  expériences  vécues  depuis le  XVIII siècle lors  d' une  période de  "modernité" ou la  recherche des  vérités  absolues et  plus tard relatives, s' imposait à des  aspects esthétiques et notamment éthiques qui sont les  autres piliers  de  base de la philosophie.

 

L' architecture  nous  permet  agir  au delà de  notre  expérience  vitale et  tous les  projets de ville et  des équipements  publiques sont  en première  ligne de l' éthique de la  ville. Cette  transcendance devient  un don qui  nous  situe  dans  une  asymétrie des  rapports qui  sont  exprimés dans la  philosophie  de  Emmanuel  Levinas.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La pensée éthique de Levinas part du même principe  thermodynamique  qui  prévoit toujours  une dépense énergétique  supérieure aux  résultats énergétiques du  mouvement . Bref: le  mouvement continu  n' existe pas. Il faut toujours nourrir d' énergie un système  afin qu' il reste  en mouvement.

 

Ainsi  pourrions  nous  maintenant  affirmer  que nos  rapports sociaux avanceront  positivement si nous  sommes  disposes (hors des  idées  mercantilistes) à  offrir  aux  "autres"  plus de  ce  que nous en   attendons en   retour. c' est  en sorte  d' amour  non  érotique, non concupiscent qui  doivent  agir  nos  actes en ver  les  autres.

 

Puisque le  problème de l' intégration des   communautés  musulmanes  dans leur  environnement est  symbolisée par  l' intégration des bâtiments religieux  musulmans à  ceux  qui existent dans la communauté d' accueil sans aucun mimétisme , tirant partie des différences  culturelles il serait bon que les  architectes des  deux  régions voisines  se  rencontrent pour  échanger leur  expériences de  construction des  mosquées. La coexistence pacifique de bâtiments symboliques des  communautés est  une sorte de  métaphore de la convivialité qu' on recherche  toujours désespérément.

 

Palafrugell,  16    mai de  2019.